Mancora

15 mai 2008 at 23 h 25 min

Mancora, à deux pas de la frontière équatorienne. Spot de surf réputé où nous avons décidé de passer nos deux dernières semaines avant de rentrer à Lima. A la descente du bus nous croisons Yurg, un suisse qui a construit un hôtel avec Paty sa femme péruvienne : le »Kon Tiki ». Ils nous disent qu’ils ont des bungalows sur la colline et qu’en attendant l’ouverture officielle ils peuvent nous faire un prix pour 15 jours. Nous allons donc voir de quoi cela à l’air…et bien c’est plutôt pas mal pour 5 euros par jour à deux…

Nous sympathisons très vite, ils nous prêtent leur cuisine et surtout leur frigo. Un petit tour au marché pour acheter du poisson frais et quelques caisses de bière et nous voila préparer psychologiquement à affronter des jours difficiles. La bonne nouvelle est qu’il y a des vagues et que louer un body est abordable. Forcement les palmes sont trop petites pour moi mais bon, je m’en doutais. Ça fait plaisir de retrouver des sensations sur les vagues mais après une petite heure de bonheur c’est la crampe horrible au mollet, il me faut alors rentrer sur la plage. Une fois sorti, je remarque que mon tibia saigne, je vais alors me rincer la jambe dans l’eau et c’est là qu’une grosse vague arrive au bord, me retourne et m’envoie l’épaule la première sur le sable, épaule déboîté…Black day… Ça suffit pour la journée, je prends cela avec philosophie car il me reste un membre intact, je commande donc une bière sous le parasol pour rentabiliser mon bras gauche. Heureusement que le scorpion qui se trimballe dans la chambre ne m’a pas piqué c’eût était la cerise sur le gâteau!!

Le pire ici c’est le coucher de soleil, l’idée qu’il va falloir encore en supporter une demi douzaine nous fait broyer du noir. Dur dur….

Quand il faut y aller…

26 mars 2008 at 0 h 43 min

Le Huayna Potosi, 6088 mètres au dessus du niveau de la mer.

Nous partons pour cinq jours de trek dans la cordillère Royal a cote de La Paz avec pour but l’ascension du Huayna Potosi. Nous partons de Tuni mercredi, trois jours de randonées d’acclimatations entre 4500 et 5300 mètres pour rejoindre le camp1 ou nous devons retrouver notre guide ainsi que le matériel pour marcher sur la glace. Samedi nous montons avec lui au camp de base a 5200. Dimanche vers une heure du matin nous partons au sommet que l’on devrais atteindre vers 8h. Il faudra donc attendre lundi pour avoir des signes de vie!!

Torres Del Paine

21 janvier 2008 at 0 h 53 min

Après une nuit improvise dans une station service au milieu de rien, nous avons été pris en stop par un ami de Jorge et Jaime, deux argentins qui habitent Brest et qui connaissent ma mère et celle Bertrand…le monde est petit!! Puis nous avons passé la frontière chilienne et trouvé une personne qui nous à gentiment emmené a l’entre du Parc. Le trek dure 6 jour mais Mathieu a attrapé une tendinite sur chaque tendons d’Achille, nous partons donc doucement pour rejoindre le camp au pied des torres qui s’élèvent a la vertical a 2800 m au dessus des plaines patagoniennes.

Le lendemain matin nous sommes monté au mirador avec Florent que nous avons déjà rencontré sur le sommet du Villarrica ainsi que à Pucon, Valdivia et El Chalten.

Il nous faut rejoindre le campamento Italiano a 22 km de la en contournant le massif et le lac Norsdjenshold. Le panorama change et nous pouvons enfin voir les Cuernos et le Paine Grande ( 3200m) recouvert par un glacier. Le granite beige surmonté par les roches sédimentaires sombres des Cuernos sont impressionnants.

Mathieu ne peut plus avancer que à pat d’escargot et l’entrée du parc est trop loin pour faire demi tour, je le perd de vue et en le recherchant je perd aussi le chemin. Je me retrouve à devoir traverser des torrents, escalader des blocs et traverser des buissons piquant…la routine. Tout ça pour le retrouver sur une plage mais je suis heureux de voir qu’il tient encore debout. Nous arrivons finalement au camp après une très longue journée de marche.

Au matin il nous faut encore parcourir 8 km pour prendre le catamaran pour la sorti du parc. Il nous reste encore plein de choses a voir, le glacier Grey, le vallée des français… cela nous fait une excuse pour revenir!!