Rurrenabaque

La route pour Rurrenabaque était la plus dangereuse au monde et surnommée « la route de la mort ». Les récents aménagements font diminuer le nombre d’accidents sur la partie haute de la route entre La Paz et Coroico. Mais après Corocico ça se corse. La route devient une piste, les rambardes disparaissent et laissent place à des ravins. Des carcasses de bus en contrebas sont la pour nous rassurer, de plus, un bus de notre compagnie est tombé le mois dernier. Il faut savoir que lorsque deux véhicules se croisent, celui qui descend se met au bord du ravin pour laisser passer son compère. Lors de se croisement, une partie du chemin a commencé à s’effondrer sous le poids de notre bus. Pas vraiment rassuré…

Lors de la descente, le froid sec de l’altiplano laisse place à la chaleur humide de la jungle.

Rurrenabaque se trouve sur la rive du Beni, affluant de l’Amazone. La ville est à la limite entre la cordillère et les vastes plaines du bassin amazonien.

Pour nous rendre dans la Pampa inondée ou nous devons passer trois jours, encore 4h de chemins boueux avec une crevaison et un bourbier en prime.

Posted on: 6 avril 2008yo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *