¿C’est Pérou qu’on grimpe?

Huaraz, capitale de l’andisme est située au pied de la Cordillere Blanche qui doit son nom à ses neiges éternelles. Elle est la cordillère tropicale la plus haute du monde et l’un des massifs montagneux les plus connus des spécialistes. Elle possède le sommet le plus élevé du pays, le Huascaran (6769m), et parmi ses 300 montagnes, 35 dépassent les 6000 mètres. Cet endroit des Andes est d’une beauté tout à fait exceptionnelle.

Nous dormons à Caraz (2200 m) à 70 km au nord de Huaraz, plus tranquille que cette dernière. La fin du voyage étant proche et les comptes bancaires de certain proche du néant total, les excursions et autre ascensions avec guide coûtant en moyenne une centaine de dollars sont impossibles. Une seule question nous vient alors à l’esprit : »C’est Pérou qu’on grimpe? »

Nous partons donc à pied du village en direction de la cordillère avec des sacs légers pour un raid d´une journée. L’objectif est d’aller le plus haut , le plus rapidement possible pour avoir une vue dégagée sur les sommets et de redescendre avant la nuit.

Nous passons la première barrière de montagne à 3500m et tombons nez a nez avec le Huascaran 6769 m, point culminant du Pérou, sorte de Mont-Blanc rehaussé de deux mille mètres, une petite pensée pour Antoine qui a vaincu le sommet. Pour la vallée, le Huascaran est aussi un grand danger, lors du tremblement de terre de 1970, plusieurs millions de mètres cubes de roches et de glaces se détachèrent du sommet nord et se précipitèrent vers le rio Santa, quatre mille mètres plus bas. Il en résulta un fleuve de boue qui submergea à 300 km/h la ville de Yungay et parvint au cañon del Plato, 65 km en aval. On estime a 80 000 le nombre des victimes dans la vallée.

A gauche du Huascaran se trouve le Huandoy (6395) plus élancé. Tous ces sommets nous laissent rêveurs, la prochaine fois nous ne ferons pas que les regarder…

Il nous faut quitter la Cordillère de Andes pour de bon afin de rejoindre le sable chaud de Mancora, notre dernière destination.

Posted on: 5 mai 2008yo

One thought on “¿C’est Pérou qu’on grimpe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *