Le tour des Annapurnas: partie 1

16 octobre 2012 at 13 h 08 min

Nous voilà de retour de 17 jours de treks, soit 210 km, de Besi Sahar à Naya Pul. Le tour des Annapurnas : Trek himalayens mythique dû à la beauté et à la diversité de ces paysages : rizières, cascades, forêt de rhododendrons et de conifères … et surtout des sommets à vous couper le souffle !

Départ matinal de Pokhara, le trajet de bus permettant de rejoindre le départ du trek  est tumultueux,  Yo découvre le plat national, le Dahl-Bhat, grâce à un petit népalais qui régurgite généreusement son petit déjeuner sur sa jambe. Puis quelques instants plus tard, nous évitons de peu un choc frontal avec un bus arrivant en sens inverse … Nous arrivons finalement à bon port, Besi Sahar (760 m) ville départ de notre trek ! Autour d’un plat de nouilles sautées nous rencontrons Perrine et Jérémy avec qui nous partagerons les six premiers jours de marche.

 

 

Nous nous enfonçons dans une profonde vallée creusée par les flots torrentiels de la Marsyangdi Nadi, ses parois sont étagées d’une multitude de rizières, il y règne une chaleur tropicale. La première soirée est marquée par une crise de paranoïa générale à cause d’araignées de tailles impressionnantes pour nous petit français, mais une fois à l’abri sous nos moustiquaires nous réussirons à dormir jusqu’au petit matin. Par la suite, la montée progressive en altitude permettra  la raréfaction des insectes ainsi que la diminution de leur taille, forte heureusement !

Le lendemain nous dormons à Jagat. L’influence tibétaine se fait sentir, nombreux sont ceux qui ont trouvés refuge dans cette vallée après la grande vague de répression chinoise. La journée suivante nous continuons dans la même vallée encaissée, ses parois immenses nous empêchent de discerner les sommets himalayens, nous passons d’une rive à l’autre sur d’étroit pont  suspendu.

Il n’y a pas de route dans cette vallée, mise a part quelques pistes de 4×4  souvent très abimées : toutes les denrées alimentaires, ménagères, de constructions … viennent à dos d’ânes mais aussi le plus souvent à dos d’hommes.  Après avoir traversés le village de Tal nous dormons à Darhapani.

Le quatrième jour nous obliquons à l’ouest, se changement de cap nous permet de découvrir le sommet du Manaslu (8163 m). Après une longue montée, nous parvenons  à Chame (2670m), le village est constellé de moulins  et de drapeaux  à prières, contrairement au sud du Népal majoritairement hindouiste, les populations des montagnes sont résolument bouddhistes.  Nous gagnons de l’altitude, le soir dès que le soleil passe derrière les montagnes les températures chutent.

 

 

De Chame à Pissang les paysages se métamorphosent, la jungle laisse place à une forêt de pins et après quelques kilomètres, la vallée s’élargie enfin ! Nous sommes au pied de L’Annapurna ll (7937 m), de notre position à Upper Pissang nous pouvons observer 5000 mètres de dénivelés et constatons que le sommet est recouvert d’une épaisseur de glace colossale! Sur la droite du sommet une longue crête blanche se détache vers l’ouest, c’est la grande barrière des Annapurnas qui compte de nombreux sommets supérieurs à 7000 m.

A Manang, situé à 3540 m, nous restons deux jours afin de s’acclimater à l’altitude et de se reposer.