Le Nord.

22 décembre 2012 at 6 h 15 min

12h  de bus pour Bangkok puis 14h de train et nous arrivons à Chiang Mai, deuxième ville du pays. On s’installe dans une guest house située dans la « vieille ville », enfin pas si vieille que ça car on n’y trouve aucun bâtiment ancien, mis à part les temples. Les thaïlandais ne s’embêtent pas à entretenir ou à rénover les habitations sur le long terme : ils reconstruisent. Le tout manque de charme. On reste quand même quelques jours à Chiang Mai le temps de fêter mon anniversaire, de flâner au marché et de visiter le zoo, on y verra un coït de tortues mémorable!

 

 

 

Plus au nord, on traverse rapidement Chiang Rai où l’on visite pour une fois un temple original : le White Temple. Toujours en construction, il propose une fresque hallucinante de détails. A l’intérieur du temple, un mur représente l’enfer avec bien entendu des méchants dragons mais pas que, des personnages historiques récents tel que Bush et Ben Laden, on retrouve aussi des personnages malfaisants de bandes dessinées et au milieu de tous ces damnés l’image de Zidane donnant son coup de boule, dur dur! Les murs latéraux représentent pleins de gentils thaïlandais sur des bateaux quittant les flammes de l’enfer pour rejoindre Bouddha situé au fond de la salle. Pas de photos, elles sont interdites à l’intérieur car l’œuvre est inachevée.

 

L’expiration de nos visas nous oblige à faire un choix : soit on part directement au Laos, soit on fait un aller retour à la frontière birmane afin d’avoir  15 jours de plus en Thaïlande pour visiter la région montagneuse du triangle d’or. On choisi la deuxième solution.

 

Tôt le matin nous nous rendons au poste frontière de Mae Sai, 3 tampons et dix minutes plus tard nous sommes de nouveau sur la route direction Mae Salong, un petit village de montagne.

 Il nous aura fallu un mois pour trouver de l’authenticité en Thaïlande, on ne dit pas que le séjour dans le sud a été désagréable, loin de là ! Des plages magnifiques, des bungalows confortables, on a rencontrés beaucoup d’autres voyageurs avec lesquels on a bien rigolé  Mais tout cela manque cruellement de surprises et les seuls Thaïlandais que l’on rencontre sont ceux qui nous servent à manger ou ceux qui nous donnent les clés de notre chambre. Marcher au Népal permettait une véritable immersion, c’était vraiment le voyage, ici c’est vraiment les vacances.

Il y a une solution simple et pas chère pour remédier à tout ça et en plus elle a déjà fait ses preuves par le passé: le stop!

Aller on ne résiste pas, une petite vidéo coquine, n’oubliez pas de mettre le son !