Au fil du Mekong.

15 janvier 2013 at 13 h 11 min

Une fois les fêtes de fin d’année passées, il est plus que temps de se diriger vers le Laos. Notre visa thaïlandais expire le 1er Janvier. Il nous a été impossible de nous déplacer le 1er, car l’année 2013 a commencé comme toutes les autres : par une gueule de bois! Sans visa, chaque journée passée sur le territoire nous vaut une amende de 500 bath (12 euros) par jour et par personne. Le 3 janvier nous arrivons sur les rives du Mékong, celui-ci fait office de frontière naturelle.Deux minutes de long-tail boat, nous donnons une photo et une poignée de dollars et nous voila à Hue Xai, au Laos.

…………………

……………….

Hue Xai est une ville sans intérêt, nous choisissons donc d’embarquer sur un des « bateaux lents » qui descendent le court du Mékong et desservent Luang Prabang en deux jours. La grande aventure me direz-vous? Et ben non, certes les paysages sont beaux mais nous sommes plus d’une centaine de voyageurs sur le bateau, parqués comme des saucisses. Une troupe de sud américains anime la descente, un mexicain nous vente déjà le Laos qu’il connait seulement depuis 24h, il a découvert que la bouteille de « whisky » (croyez moi les guillemets sont importants) coute 15 000 Kips (10 000 Kips valent 1 euro), il est heureux car, contrairement à son haleine, son porte-feuille et son teint rougeau se tiennent à merveille…

…………………………

…………………

Il fait bon de se promener à Luang Prabang, grâce à son classement à l’Unesco, la ville a préservé son aspect colonial et ses temples. Ainsi on s’est tranquillement adaptés au rythme du Laos. D’un point de vue culinaire on retrouve plus ou moins la même chose qu’en Thaïlande mais c’est plus cher et moins bon, c’est donc avec plaisir que nous mangeons des sandwichs faits dans de vraies baguettes.

……………………….

 

 

………………………

Nous passons trois jours à Luang Prabang, alors nous avons fait comme tout le monde et nous sommes allés à la cascade de Tat Kuang si (prononcez le comme vous le voulez), bien nous a pris l’endroit est superbe.

……………………….

 

………………………

Toujours désireux de nous écarter du flux de voyageurs. Nous tentons de faire du stop à la sortie de la ville, après trois heures d’attente nous nous avouons vaincus et prenons place à bord d’un minibus en direction de Vang Vieng.

………………………..