Les temples d’Angkor.

20 mars 2013 at 11 h 24 min

Le 17 février nous quittons Saigon pour Sihanoukville au Cambodge, nous devons y passer une petite semaine en attendant que ma mère (Yohann) atterrisse à Phnom Penh. Nous arrivons tard, on ne se pose pas trop de questions et nous prenons la première guest house qui se trouve sur notre chemin, un petit tour de nuit sur la plage principale nous suffit pour dresser un carton rouge à la ville, plage sale, beaucoup trop d’Australiens tatoués de la tête aux pieds et peinturlurés en fluo, un groupe de gros russes se faisant tripoter par des filles de joie, allez on se casse! Le lendemain matin nous décidons de nous rendre sur la plage d’Otres à 5 km de là et bien plus calme. Là, on a fait une journée de snorkelling sur les iles alentour, sinon le reste du temps est consacré à manger des langoustes, se baigner, regarder le coucher de soleil et surtout à ne rien faire, il faut dire que nous avons rarement connu une eau aussi chaude, 32 degrés! Cette semaine aura vu les symptômes de la dengue disparaître complètement, on est d’attaque pour reprendre la route.

……………………………………………….

………………………………………………

A Phnom Penh nous avons était reçu chez Cécille et Cyril rencontrés 5 mois plus tôt sur les pentes du Thorong La Pass, dans la région de l’Annapurna. Nous avons forcément beaucoup de choses à nous raconter, la soirée se termine tard autour d’un verre de Jack Daniels!

Il est lundi 10 h, maman (de Yohann) arrive comme prévu, après les retrouvailles nous faisons un tour dans les marchés de la capitale, ici la saison sèche bat son plein, il fait 38 degrés sans un brin de vent, bienvenu! Dans sa valise elle nous ramène du vin, du saucisson et du camembert (merci  Marie Claude et Caro pour les petites courses). Cet instant terroir est une aubaine pour nos papilles. Miam, Miam…

……………………………………

……………………………………..

Nous décidons de commencer ses vacances avec la visite des célèbres temples d’Angkor. Pour l’aspect historique, en gros, de l’an 800 à 1200 l’empire Khmer régnait sur une grande partie de l’Asie du sud-est, la ville d’Angor Tom était à l’époque la plus grande ville du monde. Pour un roi, il était de bon ton de construire un (ou plusieurs) temple plus grand que celui de son prédécesseur. Faut dire que les éléphants et les esclaves étaient de la main-d’œuvre bon marché. En tout, une centaine d’ouvrages splendides sont disséminés dans toute la région.

………………………………………………..

……………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………

 Le premier jour nous décidons d’éviter les temples les plus connus et faisons le « grand circuit », notre Tuktuk nous transporte d’un temple à l’autre, tous plus grands les uns que les autres. Nous nous attendions à voir des petites ruines mais certaines pyramides (que les khmers nommaient modestement « temple-montagne ») ont une hauteur d’une trentaine de mètres, ah oui donc ça ce sont les petits temples, ça promet!

………………………………………………..

……………………………………………..

Le lendemain, 40 degrés et toujours pas de vent ! Nous allons voir le coucher de soleil à l’Ankgor Vat, le plus grand et majestueux temple d’Angkor. Le travail de sculpture de la pierre que l’on peut observer sur les bas-reliefs et particulièrement sur une gigantesque fresque, représente batailles, légendes et vie quotidienne.

………………………………………………..

……………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………………

……………………………………………..

Le dernier jour nous partons cette fois-ci au lever du jour pour visiter les ruines d’Angkor Tom et du Bayon, le temple aux 216 visages. Là-bas, sur un malentendu nous avons perdu notre Tuktuk, perdre son tuktuk à Angkor c’est un peut comme perdre un taxi jaune à New-York, ce n’est pas le top. Finalement ce n’est qu’après deux heures de recherches et l’aide précieuse d’un autre chauffeur que nous le retrouvons.

………………………………………………..

………………………………………………….

…………………………………………………………….

 

……………………………………………..

 On en a pris plein les yeux pendant ces trois jours mais notre templomètres indique maintenant un taux de saturation de 100%.

…………………………………………….

………………………………………………..