Warning: Use of undefined constant AgmPluginInstaller - assumed 'AgmPluginInstaller' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/23/d431628800/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-google-maps/wpmu_dev_maps_plugin.php on line 62

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/23/d431628800/htdocs/wp-content/plugins/wordpress-google-maps/wpmu_dev_maps_plugin.php:62) in /homepages/23/d431628800/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 1164
Uruguay (2008) Archives - Yohann François

Uruguay (2008)

Mancora

Mancora, à deux pas de la frontière équatorienne. Spot de surf réputé où nous avons décidé de passer nos deux dernières semaines avant de rentrer à Lima. A la descente du bus nous croisons Yurg, un suisse qui a construit un hôtel avec Paty sa femme péruvienne : le »Kon Tiki ». Ils nous disent qu’ils ont des bungalows sur la colline et qu’en attendant l’ouverture officielle ils peuvent nous faire un prix pour 15 jours. Nous allons donc voir de quoi cela à l’air…et bien c’est plutôt pas mal pour 5 euros par jour à deux…

Nous sympathisons très vite, ils nous prêtent leur cuisine et surtout leur frigo. Un petit tour au marché pour acheter du poisson frais et quelques caisses de bière et nous voila préparer psychologiquement à affronter des jours difficiles. La bonne nouvelle est qu’il y a des vagues et que louer un body est abordable. Forcement les palmes sont trop petites pour moi mais bon, je m’en doutais. Ça fait plaisir de retrouver des sensations sur les vagues mais après une petite heure de bonheur c’est la crampe horrible au mollet, il me faut alors rentrer sur la plage. Une fois sorti, je remarque que mon tibia saigne, je vais alors me rincer la jambe dans l’eau et c’est là qu’une grosse vague arrive au bord, me retourne et m’envoie l’épaule la première sur le sable, épaule déboîté…Black day… Ça suffit pour la journée, je prends cela avec philosophie car il me reste un membre intact, je commande donc une bière sous le parasol pour rentabiliser mon bras gauche. Heureusement que le scorpion qui se trimballe dans la chambre ne m’a pas piqué c’eût était la cerise sur le gâteau!!

Le pire ici c’est le coucher de soleil, l’idée qu’il va falloir encore en supporter une demi douzaine nous fait broyer du noir. Dur dur….

Quand il faut y aller…

Le Huayna Potosi, 6088 mètres au dessus du niveau de la mer.

Nous partons pour cinq jours de trek dans la cordillère Royal a cote de La Paz avec pour but l’ascension du Huayna Potosi. Nous partons de Tuni mercredi, trois jours de randonées d’acclimatations entre 4500 et 5300 mètres pour rejoindre le camp1 ou nous devons retrouver notre guide ainsi que le matériel pour marcher sur la glace. Samedi nous montons avec lui au camp de base a 5200. Dimanche vers une heure du matin nous partons au sommet que l’on devrais atteindre vers 8h. Il faudra donc attendre lundi pour avoir des signes de vie!!

Une semaine de vadrouille…

Michèle la mère de Yohann nous a rejoint durant notre périple pour nous faire découvrir ou redécouvrir quelques coins de l’Uruguay qui lui tient à cœur.

Nous commençons notre semaine par l’incroyable estancia Santa Sofia pour rejoindre Cucu et sa famille. Au programme, balade à cheval dans le lac, chasse au photo de perruches et démonstration de lasso par les peones.

Deuxieme etapes nous retournons dans notre chère ToTito, la maison de la Paloma. La bas rien ne change c’est toujours le paradis. Louis nous prépare de bon petit plats, les vagues nous remues toujours autan.

La nouveauté est que nous découvrons quelques animaux sympathiques, tel que se scorpion qui faisait les poussières sous un des lits, et des fourmis fascinantes qui construisent de véritables autoroutes, ponts, tunnels à une vitesse incroyable.

Le lendemain nous sommes partis visiter deux parcs. Le premier situe près de la Laguna Negra est une réserve d’higueron, un parasite que l’on trouve principalement sur les palmiers. Si les conditions sont favorables il peut faire près de 30 mètres de haut avec des racines qui peuvent atteindre 200 mètres de longs…

Le deuxième parc est constitué de ombous ce sont des arbres qui n’en sont pas!! C’est un herbacé, c’est à dire que cette plante a plus de points communs avec du blés que avec un chênes…

Ensuite, nous sommes allés chez Hugo et Jessie, qui nous ont invités dans leur maison de Valisas. Localité dominée par des dunes qui atteignent 35 mètres de haut, ou nous avons joués comme des gamins.

Après être allé passer une nuit au Brésil, à la barra del Chui, et effectuer quelques achats au Duty-free nous avons pris le chemin du retour. Sur le trajet, nous nous sommes arrêté à Cabo Polonio, village de pécheur plutôt marginale. Endroit sans eau, sans électricité avec des maisons loufoques. Ce cap est un lieu de reproduction pour les loups de mer. Le temps gris et la cote nous font penser à notre bonne vielle Bretagne.

De retour à Montevideo nous profitons de nos derniers jours en Uruguay pour reprendre des forces, beaucoup de forces grâce à la finesse de la cuisine Uruguayenne. Ci dessous, milanaise a la napolitaine sur une montagne de frite puis le célèbre Chivito, sandwiche dans lequel il faut mettre le plus d’ingrédients possible.

Les vacances se terminent, après six semaines passées ici, il nous faut reprendre la route. Nous devrions rejoindre Buenos Aires jeudi ou nous allons passé le week-end avant de partir à l’assaut du nord de l’Argentine et la Bolivie.

Estancia Santa Sofia.

Nous avons été inviter à passer quelques jours dans l’estancia d’un amis de Michelle : Cucu.

L’estancia est à 280 km de Montevideo à l’intérieur des terres. Elle se situe sur une péninsule bordé par le lac du Rio Négro et heureusement, car les fortes températures « obligent » des baignades répétées dans le lac. Le bâtiment construit par des anglais en 1875 mesure 2500 m2 pour un terrain de 600 Hectare.

Nous avons accompagné les gauchos lors de leur travaille. Nous avons donné de l’antiparasite au chevaux sauvages puis nous avons pesé puis charges 44 sacs de laine d’environ 150 kilos. Pour les peser, il fallait les soulever un par un et les accrocher à un crochet, se qui, avec les 35 degrés régnant dans la Pampa, n’est pas une mince affaire. Comme récompense nous avons mangé un bout de cordero après une balade a cheval…

Après notre traditionnel « baignade sur fond de couche de soleil » nous avons exploré les réglages de l’appareil photo pour capter quelques éclairs d’un orage à ce moment la lointain mais qui a vite fait demi tour pour nous tomber dessus.Le retour à la civilisation c’est fait dans la remorque du pick-up.

La Paloma.

Nous sommes allés à La Paloma, un petit Balnéaire tranquille à 2h de Montevideo. Le mauvais temps nous a accueilli mais les vagues sont la et il y a deux body dans « El Totito » la maison que Clarisa nous prête. N’ayant pas de palmes, nous ne pouvons pas allés jouer dans les rouleaux un peu plus au large. Nous nous contentons du short-break et de boites mémorables…

Stéphane et Céline, deux amis français que nous avons rencontres à Bariloche nous ont rejoint avec le soleil dans leurs valises. Au programme bières, plages, coucher de soleil, hamac et barbecue…

Puis le petit fils d’Atilio Francois : « El Léon de Carmelo » le plus grand cycliste de Uruguay, est monter sur un vélo pour faire un petit tour de la Paloma. Visite du port et de la digue pour se rafraichir un peu ainsi que celle du phare avant de retrouver notre pacha à la plage pour qu’il nous fasse la cuisine. La vie est vraiment dur…

Carnaval

Mercredi, nous sommes allé assister au match Uruguay vs Colombie au Stade Centenaire, célèbre pour avoir accueilli la première coupe du monde de football…L’Uruguay menée de deux buts est revenu au score en deuxième mi-temps, ont a eu droit a un jolie spectacle, score final 2-2.

Jeudi, c’était jours de carnaval. Un défilé haut en couleurs ou les différentes écoles se battent à coup de drapeaux toujours plus grands et colorés, à coup de danseuses toujours plus belle et dénudée et à coup de tambours toujours plus gros. Tout ce mélange offre au spectateur un spectacle inoubliable.

Vendredi, c’était l’instant terroir auquel nous avons tellement pensé depuis notre départ. Nous avons eu le plaisir de déguster fromages et saucissons venu du pays.

Montevideo

Nous passons une semaine tranquille a Montevideo entre la famille et la plage, c’est enfin les vacances….

Samedi nous sortons de la capitale pour rejoindre la cote un peut plus tranquille autour de Punta Del Este.

Je sais que c’est purement gratuit, mais quand memme…pour ceux qui sont en Bretagne, un conseil: mercredi prochain vous pouvez sortir vos shorts il vas faire 12 degres et c’est pas tous les jours….