L’Uruguay.

19 décembre 2013 at 11 h 31 min

………………

………

………………………………………………………………………

L’Uruguay c’est ce petit pays coincé entre le Brésil et l’Argentine, d’une surface équivalente à la moitié de la France. Il est peuplé de seulement 3,5 millions d’habitants, dont la moitié vivent dans la capitale Montevideo. C’est un pays très tranquille, qui se caractérise par de vastes prairies où les vaches peuvent s’en donner à cœur joie et brouter toute l’herbe qu’elles désirent, et sur la côte, des plages infinies.

Nous arrivons en Uruguay le 30 octobre, ce pays est particulier car il se trouve que j’ai de la famille sur place. Et après 400 jours de voyage, cela fait du bien de se retrouver en leur compagnie. Mon oncle nous installe dans un appartement inoccupé dans le quartier de Pocitos. Ca veut dire que pendant un mois on va avoir un chez nous !! On traine une semaine à Montevideo avant de partir, toujours avec mon oncle, à la frontière du Brésil où il travaille.

……………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

………………………………………………………………………………..

Ensuite, il nous dépose à Punta Del Diablo, un spot de surf et un village de pêcheurs. Le trait de côte nous rappelle forcément cette bonne vieille Bretagne !

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

Les deux jours qui suivent, nous sommes invités à passer du temps chez Cristina, une amie de mes parents et Manuel. Elle s’occupe d’une serre de pousse d’eucalyptus et lui de petits veaux, il les amène à maturité avant de pouvoir les vendre. Nous nous faisons un plaisir de les aider à les nourrir, pour une fois que on nourrit des vaches et pas le contraire! Le lendemain on se lance dans une course-poursuite: attraper les veaux un par un afin de les vacciner .

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

Nous partons en stop pour Valizas, un petit village en bord de mer comme on rêverait d’en avoir chez nous. Cet endroit atypique est principalement constitué de petites maisons secondaires, des cabanes construites en matériaux de recyclage, de bois flottés, ou plus largement de toutes les choses que l’on peut récupérer sur la plage, un petit coin de paradis où toi aussi tu as envie de te construire une petite maison.

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

Nous arrivons ici avec l’idée de camper, puis de partir à pied par les dunes pour visiter le fameux Cabo Polonio. Mais la météo des prochains jours nous contraint un peu, le temps s’annonce mauvais. Nous entrons dans une auberge de jeunesse pour se renseigner sur les prix et surtout pour squatter la connexion internet afin de s’organiser. On est reçu par Rodrigo et Mia, lui bosse ici, elle est en vacances. Nous avons droit à un accueil de dingue on se connaît depuis 5 minutes que déjà nous avons un verre de vin dans la main un gaspacho dans notre assiette et nous sommes tous les 4 entrain de déjeuner sur la terrasse de l’hôtel. Bon d’accord, si c’est comme ça, nous on reste! Au final nous sommes restés 4 jours ! On a l’hôtel pour nous, bientôt rejoint par 3 Brésiliens…. se succéderont un nombre indécent de barbecues, de bouteilles de vins, de matchs de foot (l’Uruguay et la France se qualifient pour le mondial, tout le monde est content). Le soleil revient, on fait la marche jusqu’au Cabo Polonio. Un trajet 10 km à travers de grandes dunes de sable et de rochers etranges.

……………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

On rentre à Montevideo car Helena que l’on avait rencontré au Pérou sur le trek du Santa Cruz, habite à Buenos Aires et vient pour le week-end à la maison. Après un peu plus d’un mois passé ici, il est temps de continuer notre route. Mais avant nous passons quelques heures dans la plus vieille ville du pays : Colonia del Sacramento. Avec sa charmante architecture coloniale, celle-ci porte bien son nom. Nous flânons dans les vieilles rues, sirotons un verre en terrasse et faisons le plein de dollars avant de passer en Argentine. Apres 50 minutes de ferry sur le rio de la Plata nous arrivons à Buenos Aires…

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………..

Mancora

15 mai 2008 at 23 h 25 min

Mancora, à deux pas de la frontière équatorienne. Spot de surf réputé où nous avons décidé de passer nos deux dernières semaines avant de rentrer à Lima. A la descente du bus nous croisons Yurg, un suisse qui a construit un hôtel avec Paty sa femme péruvienne : le »Kon Tiki ». Ils nous disent qu’ils ont des bungalows sur la colline et qu’en attendant l’ouverture officielle ils peuvent nous faire un prix pour 15 jours. Nous allons donc voir de quoi cela à l’air…et bien c’est plutôt pas mal pour 5 euros par jour à deux…

Nous sympathisons très vite, ils nous prêtent leur cuisine et surtout leur frigo. Un petit tour au marché pour acheter du poisson frais et quelques caisses de bière et nous voila préparer psychologiquement à affronter des jours difficiles. La bonne nouvelle est qu’il y a des vagues et que louer un body est abordable. Forcement les palmes sont trop petites pour moi mais bon, je m’en doutais. Ça fait plaisir de retrouver des sensations sur les vagues mais après une petite heure de bonheur c’est la crampe horrible au mollet, il me faut alors rentrer sur la plage. Une fois sorti, je remarque que mon tibia saigne, je vais alors me rincer la jambe dans l’eau et c’est là qu’une grosse vague arrive au bord, me retourne et m’envoie l’épaule la première sur le sable, épaule déboîté…Black day… Ça suffit pour la journée, je prends cela avec philosophie car il me reste un membre intact, je commande donc une bière sous le parasol pour rentabiliser mon bras gauche. Heureusement que le scorpion qui se trimballe dans la chambre ne m’a pas piqué c’eût était la cerise sur le gâteau!!

Le pire ici c’est le coucher de soleil, l’idée qu’il va falloir encore en supporter une demi douzaine nous fait broyer du noir. Dur dur….

Quand il faut y aller…

26 mars 2008 at 0 h 43 min

Le Huayna Potosi, 6088 mètres au dessus du niveau de la mer.

Nous partons pour cinq jours de trek dans la cordillère Royal a cote de La Paz avec pour but l’ascension du Huayna Potosi. Nous partons de Tuni mercredi, trois jours de randonées d’acclimatations entre 4500 et 5300 mètres pour rejoindre le camp1 ou nous devons retrouver notre guide ainsi que le matériel pour marcher sur la glace. Samedi nous montons avec lui au camp de base a 5200. Dimanche vers une heure du matin nous partons au sommet que l’on devrais atteindre vers 8h. Il faudra donc attendre lundi pour avoir des signes de vie!!