Ko Lipe, on ne l’a pas loupé.

22 avril 2013 at 14 h 27 min

………………………………………………….

…………………………………………………………………………………

Apres la jungle de Tarutao, changement de décors, nous allons à Ko Lipe. En arrivant, on a un peu peur de retrouver la foule que l’on a su éviter ces dernières semaines. Alors on choisit la plage opposée à la « market street ». Le bateau nous dépose donc à Sunset Beach, notre guest house au nom peu commun de « Porn Resort ». Ici pas grand-chose à vous raconter car on ne fait rien à a part profiter de la plage et des copains. En 4 jours sur l’ile nous aurons quitté notre plage seulement deux petites heures pour faire des courses. On passe nos journées et nos soirées entre la plage et le Boomboom bar, avec Richard et Laetitia venus de Cornouaille, Romain de Paris, Helena de Zurich et Cyril un skipper breton qui navigue sur le Fearless, le voilier de ses amis Australiens qui est ancré juste devant la plage. On alterne entre une bière et un plouf, parfois les deux en même temps. Et l’on regarde les orages passer. Sunset Beach porte bien son nom, les couchés de soleils y sont fabuleux!

……………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………

 

Ça faisait un moment que l’on nous parlait des baignades nocturnes où l’on voit du plancton phosphorescent et bien, cette fois-ci c’est notre tour! A notre contact ils s’illuminent, un soir muni de masques et tubas nous vivons cette baignade magique.
Bon vous l’aurez compris l’endroit est magnifique et on y resterait bien des semaines! Mais nous devons définitivement quitter la Thaïlande pour la Palau Langkawi en Malaisie. Tiens tiens… Cyril et les deux Australiens, Yan et Norma débarquent de leur annexe, ils partent eux aussi à Langkawi le lendemain matin avec leur voilier. Ils nous proposent de les accompagner à bord du Fearless, on accepte volontiers (heu c’est peut-être l’inverse). Le rendez-vous est pris pour le lendemain 8 h. Le voilier est un beau bébé de 38 pieds, les 5h de navigation se passent sans problème, le capitaine et sa femme sont adorables. Ils nous invitent à passer la nuit à bord, avant de rejoindre Georgetown plus au sud. Le bar de Yan s’en souviendra!

…………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………..

La jungle de Ko Tarutao

22 avril 2013 at 9 h 50 min

On arrive sur cette ile de 26km de long sur 11km de large dans l’idée de planter la tente. A Ko Tarutao la nature a encore tous les droits. Ici pas de village ou de guesthouse, tout est administré par le parc. Et justement en arrivant au bureau d’information de l’ile les rangers nous informent que l’on peut camper mais qu’il faut faire très attention aux singes (d’autres voyageurs nous avaient prévenus qu’ici les bestiaux pouvaient être de vrai casse c…) mais le mec avec qui on discute est très sérieux il nous dit qu’ils ont causé des gros problèmes dernièrement, ils rodent en bande à la recherche de nourriture et n’hésitent pas à déchirer les tentes. Évidemment nous avons un bon stock de nourriture avec nous alors se faire braquer par une bande de macaques n’est pas envisageable. Notre tente est jeune et inexpérimentée, l’idée de la laisser sans défenses et à la merci des primates nous fend le cœur! Après moult hésitations  et un peu déçu on oublie le camping.  On se paiera donc un bungalow au prix « parc national », pas vraiment dans nos standards.

…………………………………………………………….

………………………………………………………………

Le lendemain on part en rando avec pour objectif une cascade à 11 km de la, les 4 premiers kilomètres se font sur l’unique route de l’ile puis nous bifurquons sur une piste qui débouche sur une autre plage munie elle aussi de quelques bungalows, l’endroit est paisible et très beau mais les singes sont partout, attention de ne pas trop s’en approcher, ils sont prêts à vous sauter dessus toutes griffes dehors. On est loin des singes tranquilles que l’on a pu apercevoir précédemment. Nous continuons notre route en direction d’une troisième plage sur le chemin nous essayons d’être attentif aux bruits de la forêt nous apercevons lézards, souris, oiseaux tropicaux dont le calao (sorte de toucan), insectes multicolores, écureuils, papillons géants et une étrange espèce de furet noir et blanc se déplaçant dans les arbres. La végétation est luxuriante, des arbres culminent à 40m de hauteurs, des lianes étrangleuses semblent étouffer leurs hôtes. Nous arrivons finalement sur la troisieme plage, on s’arrête reprendre des forces dans un petit resto.

…………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………

Nous nous enfonçons maintenant dans la jungle sur un petit sentier à la recherche de cette cascade indiquée à 3km depuis la dernière plage, le chemin est interminable nous marchons maintenant dans le lit de la rivière, on s’inquiète un peu on est en fin de saison sèche alors bien sûr on ne s’attend pas à des chutes extraordinaires mais on espère quand même pouvoir se baigner! Après une heure et demie à remonter la rivière on y arrive enfin  un joli bassin nous y attend, comme prévu la cascade ne ressemble à rien. Une longue pause et nous entamons le chemin du retour. Grâce à la marée basse nous pouvons faire les derniers kilomètres sur la plage ou nous assistons a une migration de milliers de crabes nains. Juste avant d’arriver nous faisons une brève excursion en territoire ennemi, elles sont là, les sandflies! Hors de question de revivre les démangeaisons provoquées par ces horribles insectes qui avaient duré dix jours, nous entamons un sprint final pour achever ces 22 kilomètres. Nos jours en Thaïlande sont comptés nous nous dirigeons vers notre dernière destination avant de passer en Malaisie: ko lipe

…………………………………………………………….

…………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………

Ko Ngai & Ko Mook.

19 avril 2013 at 5 h 55 min

…………………………………………………………….

Dans le parc national de Ko Lanta nous faisons halte sur deux petites iles splendides!

Ko Ngai est une ile aux eaux cristallines. Les hébergements étant assez chers, nous demandons de planter la tente, pas de souci, nous y passons 3 jours. Et bien sur, snorkelling, snorkelling et re-snorkelling au programme, tout en visitant l’ile.

…………………………………………………………….

………………………………………………………………

Nous approchons de la basse saison, pas un backpackers sur l’ile, juste quelques familles. Notre dernière journée sur l’ile tombe le jour de mon anniversaire (Laeti), nous nous retrouvons seuls sur une petite crique de sable blanc le temps d’un pique-nique et d’une après-midi farniente. Pour la première fois, mon anniversaire s’annonce tranquille: apéro devant le coucher du soleil et diner en amoureux. Mais le destin en a décidé autrement, un groupe de Thaïlandais vient d’arriver, on apprendra plus tard que ce sont des profs en weekend. Puis on les voit décharger du bateau 4 énormes enceintes, on comprend vite que ce soir ça va être la fête sur la plage. Je suis ravie! Un peu plus tard, musique et karaoké résonnent sur toute la plage, on finira par rejoindre la fête où j’irais bien sur danser avec toutes les thaïlandaises pendant que Yohann fera connaissance avec les thaïs autour de plusieurs verres de whisky local. Je passe encore une fois une belle soirée d’anniversaire. Le lendemain c’est non sans mal que nous devons plier bagage pour nous rendre à Koh Mook.

 …………………………………………………………….

…………………………………………………………….

Koh Mook, ile tout aussi charmante que sa voisine se différencie par ses énormes falaises et son village de pêcheurs. Nous arrivons au Koh Mook Garden Ressort tenue par une famille adorable, on ne résiste pas pour un bungalow car les prémices de la mousson sont là et de nouveaux orages sont prévus les prochains jours. A peine installés nous faisons la connaissance d’un petit chiot égaré et très maigre. Il a vite compris que l’on était un bon parti et qu’il pouvait avoir à boire et a mangé, nous l’adoptons pendant 4 jours.

…………………………………………………………….

 

…………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………

Nous partons à la visite de l’ile, nous avions repéré une jolie plage entourée de falaises lors de notre arrivée en bateau. Nous en discutons avec notre hôte qui nous explique que le chemin et facile à travers la jungle. En route! Nous traversons la jungle en tong (pas très malin), nous suivons les indications : plantations de bananiers sur votre gauche puis d’hévéa sur la droite. Mais après le chemin est bien moins visible, ça doit faire un moment que personne n’est passé par là! On hésite à poursuivre mais nous marchons depuis pas mal de temps et on a fait bien plus de la moitié du chemin!  On continue et on finit par arriver sur une petite plage déserte et superbe : Sabai Beach. Le retour à pied ne nous dit rien, nous tentons le bateau-stop! Les longtails boats passent régulièrement, occupés par des pêcheurs ou des touristes venant visiter une grotte non loin de là. Quand un bateau passe on fait des grands signes sur la plage sans succès, nous sommes un peu loin, il ne nous voit pas. Ce n’est pas grave on a toute l’après-midi. Enfin presque, nous n’avons plus d’eau. On trouve une longue tige de bambou et tentons de faire tomber une noix de coco, et bien c’est plus facile à dire qu’à faire, c’est un échec.

 Plus tard, dans l’anse qui entoure notre plage, on voit débarquer 3 mecs sur un petit zodiaque, on comprend vite que ce petit bateau est l’annexe du yacht que l’on voit amarrer au loin. Ni une ni deux, on entame la conversation. Monsieur est belge, s’appelle Gerry et veut bien nous déposer à la prochaine plage où l’on trouvera de l’eau et un chemin praticable!

Nous attendons le temps qu’il prenne 500 photos de la plage et nous embarquons sur l’annexe. Au fur et à mesure que l’on s’approche de son bateau, nos regards se croisent, on prend conscience de la taille réelle du yacht vers lequel on s’approche! C’est du lourd!

……………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………….

Une fois à bord, Gerry nous explique qu’il est de la famille qui détient Leffe, Jupiler, Hoegaarden, Brama, Stella Artois…on se dit qu’avec toutes les bières que nous lui avons achetées par le passé, c’est un peu notre bateau à nous aussi 😉

C’est autour d’une Hoegaarden pression bien fraiche que nous faisons connaissance, enfin Gerry aime surtout parler de lui… nous l’écoutons poliment en profitant de ces quelques instants de luxe et de bonnes bières bien fraîches. Au bout d’un moment  il est temps que cela se termine nous n’avons pas envie de nous fâcher avec Gerry (il pourrait nous jeter par dessus bord) mais ces propos de milliardaire commencent à être plus qu’agaçant « car vous comprenez il faut vraiment avoir raté sa vie si à 60 ans vous n’avez pas au minimum 150 000 euros sur un compte mouhahaha…» et bien d’autres, bon ok on n’est pas du même monde. Changement de sujet il est temps de nous déposé. Les 2 moteurs de 1600 chevaux vrombissent… quelques minutes plus tard nous sommes de retour sur la terre ferme, amusés par ce qui vient de nous arriver. Une chose est sur : on va retenter le bateau-stop!

 …………………………………………………………….

…………………………………………………………….

C’est un peu triste que nous quittons la famille et notre petit chien. Nous faisons cap vers le continent pour descendre plus au sud et rejoindre les îles de Ko Tarutao et Ko Lipe.

………………………………………………………………………….